Marie Christine MARGHEM

Députée Fédérale Première Echevine

télécharger le tract de campagne
Aug 17, 2013

Église Sainte Marguerite, un pas de travers


Ce matin le Fonctionnaire délégué de la Région wallonne a constaté dans un procès-verbal qui sera adressé au Procureur du Roi que l'entrepreneur en charge du chantier de l'église Sainte-Marguerite a entrepris des travaux non autorisés par un permis d'urbanisme qu'il n'a pas encore obtenu. Il s'agit de l'ouverture de baies dans les murs jusqu'au sol à l'emplacement des vitraux, de la mise au sol de voûtes et d'une excavation excessive du sol (au delà de la profondeur demandée par les archéologues de la Région wallonne devant fouiller le site).


L'entrepreneur a obtenu en juin dernier un certificat de patrimoine pour son projet. Il sait bien que ce type d'autorisation définit les exigences patrimoniales à respecter dans la rénovation ou la réhabilitation d'un bâtiment (en partie) classé, mais ne permet rien quand à l'urbanisme ou les travaux à entreprendre pour réaliser le projet.

Alors que la Ville de Tournai et la Région wallonne avaient fait le maximum pour traiter le plus rapidement possible la demande du promoteur, ce dernier, par sa précipitation malvenue, va ralentir lui-même son propre chantier. En effet, il va être entendu dans le cadre de la procédure infractionnelle et risque entre 10 000 et 25 000 euros d'amende. Le traitement de son permis d'urbanisme risque donc d'en être ralenti.

En tant qu'Échevine du patrimoine et de l'urbanisme je vais rapidement provoquer une réunion pour évaluer la meilleure manière de faire progresser rapidement, tant la procédure pénale que la procédure du permis d'urbanisme afin que les travaux puissent être entamés avant l'hiver.

 

LA PRESSE EN PARLE :

> NO TÉLÉ : Chantier arrêté à Ste-Marguerite

> NO TÉLÉ : Nouveau rebondissement à Ste-Marguerite

Catégorie : Actualités à Tournai
Posté par : marghem

© Copyright 2012 Marie Christine MARGHEM
R infographie